Pourquoi j’aime tant la naturopathie !

22/02/2016

Tout savoir sur ma passion : la naturopathie

Vous l’avez peut-être remarqué, j’évoque souvent la « naturopathie » dans mes articles ou dans mes posts. C’est pour moi une discipline fascinante que j’ai découvert il y a 1 an environ, quand j’ai commencé à travailler au contact de naturopathes, chez La Minute Papillon.
Depuis, je peux dire sans exagérer que ma vie a été chamboulée, que je me sens beaucoup mieux et que mes perspectives d’avenir ont totalement changé. J’ai trouvé une vocation :) . C’est pourquoi je suis vraiment SUPER SUPER HEUREUSE de vous annoncer que je me lance !!! Hier, je me suis inscrite à une formation en 3 ans (au CENATHO), pour à mon tour, devenir naturopathe 😀
Il était donc temps que je vous présente la naturopathie ! Car même si on en entend de plus en plus parler dans les médias, cette médecine reste encore méconnue pour la plupart.

Dans cet article, je vous présenterai les grandes lignes et principes de la naturopathie, je vous expliquerai également pourquoi je souhaite devenir naturopathe. En 3e partie, je laisserai la parole à une amie Aurélie, naturopathe, qui a très gentiment accepté de témoigner, de nous parler de son nouveau métier et de sa réorientation professionnelle ! Elle vous donnera également plus de précisions sur le déroulement d’une consultation chez un naturopathe.

Bonne lecture !

 

________________________

LA NATUROPATHIE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

 

Présentation générale

Nos conditions de vie affectent de plus en plus notre santé et notre bien-être au quotidien. Aujourd’hui, énormément de personnes finissent par considérer certains symptômes comme normaux : mauvaise digestion, insomnie, manque d’énergie, baisse de moral… Parce que notre mode de vie s’est dégradé et que notre environnement est de plus en plus pollué, des maladies dîtes de « civilisation » se sont même développées (diabète, obésité, cancer, maladie d’alzheimer…).
La naturopathie permet de mieux vivre au quotidien avec plus de vitalité et de sérenité. Je l’envisage comme un « art de vivre ».
Parce que la santé se construit chaque jour, le naturopathe nous donne les bases d’une bonne hygiène de vie. Elle vise à favoriser le bien-être et le maintien (ou le rétablissement) de la santé, grâce à l’utilisation de méthodes naturelles pour soutenir les mécanismes de l’organisme, stimuler son énergie vitale et donc faciliter son auto-guérison.
L’objectif est de nous apprendre à écouter notre corps, à ressentir nos véritables besoins et à adopter une hygiène de vie saine et équilibrée, pour prévenir et éloigner la maladie. C’est donc avant tout une médecine de prévention, qui s’intéresse à la santé et au bien-être, plutôt qu’à la maladie.
Loin d’être une mode ou une tendance, la naturopathie a des origines lointaines, qui remontent à Hippocrate, médecin grec du IVe siècle avant J.C. Elle a également certains points communs avec les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique.
La naturopathie n’est pas non plus une médecine parallèle. Le rôle du naturopathe n’est pas de remplacer le médecin mais de travailler en collaboration avec lui ou tout autre thérapeute.

 

Les grands principes de la naturopathie 
  • La maladie est l’expression d’un deséquilibre de l’organisme et les méthodes utilisées en naturopathie visent à rétablir l’équilibre (donc la santé).
  • La naturopathie mise sur la faculté du corps à s’auto-guérir et se régénérer. Selon Hippocrate : « La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin ».
  • La naturopathie s’intéresse à la cause profonde de la maladie. Elle n’essaie pas de faire disparaitre ses symptômes ! C’est une médecine de bon sens qui adopte une approche causale et globale de la santé.
  • Contrairement à beaucoup de médicaments, qui ont des effets secondaires néfastes pouvant provoquer de nouvelles maladies, la naturopathie s’attache à « ne pas nuire », en utilisant des méthodes naturelles.
  • Le naturopathe offre du « sur-mesure », car chacun est unique dans son capital santé et dans sa façon de le gérer. Chaque consultation est suivie de conseils personnalisés. Ainsi, 2 personnes présentant le même symptôme ne repartiront pas forcément avec les mêmes conseils, car la cause profonde de ce symptôme n’est peut-être pas la même pour les 2 malades.

 

Qui peut consulter un naturopathe ? Pour quels motifs ?

Tout le monde, petit ou grand, peut aller voir un naturopathe. Les motifs de consultation sont très variés. Certaines personnes voudront perdre du poids, d’autres augmenter leurs performances sportives, d’autre encore gagner en énergie au quotidien, améliorer leur digestion, trouver une solution pour leur stress…

Ce qu’il faut surtout comprendre, c’est que la naturopathie s’adresse avant tout aux personnes qui sont prêtes à changer leurs habitudes de vie pour se sentir mieux au quotidien et devenir acteurs de leur santé.  

 

________________________

CE QUE J’AIME DANS LA NATUROPATHIE

 

Je trouve qu’il y a beaucoup de bienveillance dans ce métier. Le naturopathe essaie de comprendre son patient et adopte une attitude positive pour l’aider à avancer sur le chemin de la santé, sans porter de jugement et en s’adaptant au rythme du patient.
Etre naturopathe, c’est un métier de cœur ! La plupart des naturopathes que je connais sont de vrais passionnés et on sent bien que leur travail est très épanouissant. Ceux sont eux qui me donnent envie de me lancer.
Le naturopathe est un thérapeute certes, mais c’est avant tout un guide, un éducateur de santé. La dimension d’apprentissage est primordiale dans ce métier. L’objectif d’un naturopathe n’est pas de voir revenir ses clients régulièrement au cabinet ! Au contraire, le naturopathe est là pour responsabiliser ses patients et les rendre plus autonomes vis-à-vis de leur santé. Il les aide à mieux comprendre le fonctionnement de leur corps et leur fournit les clés, pour changer leurs habitudes de vie et être mieux, durablement.
C’est un métier positif, une discipline efficace et sensée qui nous amène à revenir à l’essentiel, à la nature et à prendre soin de nous tout en prenant soin de la planète.

Voilà, c’est pour toutes ces raisons que je souhaite moi aussi, devenir naturopathe ! Et parce qu’elle est passée parce que je suis en train de vivre en ce moment, j’ai voulu partager avec vous le témoignage de mon amie Aurélie Calland, bientôt diplômée en naturopathie.

 

________________________

TEMOIGNAGE D’AURELIE CALLAND

 

Bonjour Aurélie, présente-toi rapidement. Je m’appelle Aurélie Calland, j’ai 35 ans. J’ai débuté une reconversion professionnelle en 2013 pour devenir naturopathe. J’ai choisi de m’inscrire à l’Institut Supérieur de Naturopathie (Isupnat). J’ai opté pour la formule week-end, c’est-à-dire un week-end de cours sur deux pendant 3 ans, pour pouvoir concilier cette reconversion avec ma vie familiale et ma vie professionnelle.

Comment as-tu découvert la naturopathie ? J’ai découvert la naturopathie il y a environ 10 ans grâce à une amie dont la sœur est naturopathe en Suisse. J’ai toujours été intéressée par l’alimentation et la nutrition. Cet intérêt est lié à des difficultés d’ordre digestif, récurrentes à l’époque. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai consulté une naturopathe.

Que faisais-tu avant de suivre la formation, pourquoi as-tu décidé de quitter ton métier pour devenir naturopathe ? Pendant près de 10 ans, j’ai travaillé dans le secteur agricole et plus particulièrement dans la communication. Au cours des dernières années, j’ai ajouté une corde à mon arc : le management. Cette expérience était motivée par la dimension humaine du management. A cette occasion, j’ai compris que la façon dont j’envisageais le management ainsi que les relations humaines n’était pas en adéquation avec l’entreprise. Je me suis donc tournée vers une activité de thérapeute.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie, depuis que tu suis la formation de naturopathe ? Beaucoup de choses ! Cette formation m’a permis de me recentrer, de revenir à l’essentiel et surtout de donner du sens à ma vie professionnelle. En tant qu’éducateur de santé, le naturopathe permet aux personnes qui le souhaitent de devenir acteur de leur santé en comprenant le fonctionnement de leur corps et ainsi, en prenant conscience des conséquences de leur hygiène de vie sur leur corps. Les informations et conseils qui leur sont délivrés leur permettent aussi de faire le tri et de prendre du recul par rapport aux injonctions nutritionnelles véhiculées notamment par les médias. Ces informations et conseils leur permettent surtout de comprendre en quoi changer ses habitudes alimentaires et le faire en conscience (non pas simplement parce qu’on leur dit que c’est bon pour eux !) est important.

Où en es-tu aujourd’hui, quels sont tes projets en tant que naturopathe ? Je termine la formation. Il me reste deux examens à valider pour être certifiée. J’effectue aussi un stage chez La Minute Papillon. Il consiste à observer et à animer un atelier, chaque jeudi, sur le thème de l’alimentation santé (le gluten, l’importance du cru vs le cuit, les ballonnements, …). En parallèle du stage, je planche sur mon mémoire. Je souhaiterais que ce dernier fasse l’objet d’un livre destiné à toutes les personnes qui souhaitent revoir le contenu de leurs placards, comprendre pourquoi et par quoi remplacer leurs ingrédients, et surtout avoir sous la main quelques recettes faciles et rapides à réaliser en semaine, qui régalent les papilles de toute la famille et qui apportent tous les nutriments dont ont besoin les organismes des grands et des petits. Je réfléchis également à la mise en place d’ateliers d’information sur l’alimentation santé et des ateliers de cuisine pour apprendre aux enfants, et à leurs parents, à pâtisser et cuisiner autrement. En résumé, je souhaite transmettre que l’on peut manger autrement, en se faisant du bien, que cela ne prend pas plus de temps et que le plaisir peut être au rendez-vous !

Selon-toi, quelles sont les qualités d’un bon naturopathe ? La bienveillance, accueillir l’Autre tel qu’il est ; l’écoute et l’intuition pour percevoir les non-dits ; l’adaptabilité, car chaque être étant unique, il faut être en mesure de construire une cure qui lui est propre.

On parle souvent de médecine préventive pour qualifier la naturopathie, mais peut-on faire appel à un naturopathe pour soigner une maladie grave ? La naturopathie concerne les maladies dites aiguës, qui témoignent d’une énergie suffisante pour aider le corps à s’auto-guérir. Une maladie grave doit être prise en charge par la médecine allopathique. Cependant, une personne atteinte d’une telle maladie et suivant un traitement allopathique peut consulter un naturopathe, notamment pour diminuer les effets secondaires du traitement ou pour soutenir un organe lors de traitements éprouvants et récurrents (je pense, par exemple, à la chimiothérapie).

Comment se passe une consultation chez un naturopathe ? Combien de temps cela dure ? La première consultation dure environ 1h30. Le naturopathe établit un bilan de vitalité. Ce dernier est composé d’un bilan morphologique, c’est-à-dire l’observation du visage et du corps de la personne, d’un bilan iridologique, c’est-à-dire l’observation de l’iris des yeux qui va confirmer ce qui a été mis en lumière par le bilan morphologique, puis l’anamnèse, c’est-à-dire des questions qui portent sur l’hygiène de vie (sommeil, fatigue, alimentation, etc.). La seconde consultation dure entre 1h et 45 min. Elle permet de faire le point sur la cure mise en place lors de la première consultation et de l’ajuster selon le ressenti de la personne, ou de mettre en place la cure de stabilisation.

Quelles sont les prescriptions (si l’on peut parler de « prescription ») d’un naturopathe ? Le terme « prescription » est réservé à la médecine allopathique (c’est-à-dire, la médecine classique). Un naturopathe délivre des conseils en hygiène de vie, qu’il va structurer en « cure ». La cure est toujours personnalisée. Il peut s’agir d’une cure de détoxication, de revitalisation, de stabilisation ou bien d’une cure mixte. Le type de cure va principalement dépendre de l’énergie de la personne, et donc de la capacité de ses émonctoires (organes utilisés pour rejeter les toxines de l’organisme : poumons, reins, foie-intestins, peau) à éliminer les déchets, ainsi que de la nature des déchets à éliminer. La cure peut comporter une ou plusieurs techniques. Les techniques les plus courantes, car considérées comme majeures, sont la réforme alimentaire, l’activité physique et la relaxation. Lorsque l’on parle de « réforme alimentaire », il ne s’agit pas de tout supprimer ou changer drastiquement ! Il s’agit de parer aux maladresses, en termes de qualité, de quantité ou d’associations alimentaires, qui ont le plus d’impact sur la santé de la personne. Il s’agit surtout de comprendre en quoi cette réforme est importante, et le mieux-être qu’elle va apporter. Idem pour l’activité physique. Il ne s’agit pas de courir 10 km tous les deux jours ! Il s’agit de mettre en mouvements les différents liquides du corps (sang, lymphe, etc.) de manière à favoriser leur nettoyage et l’élimination des déchets par les émonctoires. D’autres techniques comme les huiles essentielles, les plantes, les élixirs floraux, la réflexologie ou bien les techniques manuelles peuvent être utilisées.

Quel est le prix moyen d’une consultation ? Peut-on se faire rembourser sa consultation ? Les naturopathes appliquent le tarif de consultation de leur choix. Les tarifs les plus couramment pratiqués sont de l’ordre de 70-75 €. Ils peuvent aller jusqu’à 95€. La plupart des naturopathes recensent les mutuelles qui remboursent les médecines non conventionnelles dont la naturopathie, sur leur site.

Merci Aurélie pour ce témoignage ! J’espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre la naturopathie. Peut-être vous aura-t-il même donné envie de consulter un naturopathe ! 

Quelques ressources  pour aller plus loin :  
Le site de la FENAHMAN (Fédération Française des Ecoles de Naturopathie)
Le site de l’OMNES (Organisation de la Médecine Naturelle et de l’Education Sanitaire), sur lequel vous pourrez aussi trouver la liste des praticiens près de chez vous. 
Le manuel La naturopathie au quotidien de Dominick Léaud-Zachoval, très complet et assez poussé mais qui reste accessible. 
Le livre 99 Questions à une naturopathe d’Alessandra Moro Buronzo, très bien écrit et parfait pour les néophytes !

 

________________________

Avez-vous aimé cet article ?

Connaissiez-vous déjà la naturopathie ?

________________________

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Laurine 05/04/2016 at 00:43

    Belle article sur ce beau métier.
    Et bonne route dans la Naturopathie!

  • Leave a Reply