Détox de printemps & cure de sève de bouleau

06/04/2017

Détox de printemps et cure de sève de bouleau

 

Salut à tous !

J’espère que vous allez bien et que la fatigue hivernale a laissé place à une nouvelle énergie printanière, celle du renouveau. Il fait beau (enfin :D) et chaud aussi, de quoi donner le sourire ! Aujourd’hui, je vous parlerai donc de détox, le sujet brûlant du moment ^^. Si comme moi vous avez déjà commencé la vôtre, bravo, c’est le moment idéal ! Cette année, j’ai testé la cure de sève de bouleau et je vous donnerai mes impressions un peu plus bas. Si vous n’avez pas encore commencé votre grand nettoyage de printemps, je vous présenterai également les principes de la cure détox et je partagerai quelques conseils pratiques, tirés de mon expérience et de ma formation en naturopathie.

 

TOMBER, APPRENDRE, SE RELEVER ET REPARTIR

Plus que jamais auparavant, le printemps 2017 est synonyme de renaissance et de nouveau départ pour moi. L’hiver a été rude, entre ma formation en naturopathie le week-end, mon travail en cuisine au Positive Juice Bar la semaine, un emploi du temps décalé par rapport à mes amis et mon chéri, et la cohabitation avec papa-maman. Je me suis laissée emporter dans le tourbillon du quotidien et je me suis un peu oubliée…  Ce fut une période intense, pleine de questionnements, de remises en question, de fatigue physique et morale. En bref, j’ai dépassé les limites et l’univers me l’a fait comprendre de 1000 manières. Avec l’arrivée du printemps, j’ai ressenti le besoin de faire une pause, ou tout du moins de revenir à l’essentiel et de suivre mon intuition pour repartir sur de bonnes bases.

Aujourd’hui, je sais que je ne suis plus la même, j’ai grandi. Je suis plus forte, plus adulte et aussi plus sereine, car j’ai compris 4 choses importantes :

  • Mon intuition est ma meilleure boussole, je dois l’écouter et lui faire confiance car elle me mènera là où j’ai besoin d’aller.
  • Je n’ai aucun contrôle sur l’avenir ni sur les autres. Par contre, je suis capable de rebondir et de m’adapter à toute situation. Profitons du moment présent et des merveilles du quotidien <3.
  • Je suis parfaite comme je suis (avec toutes mes imperfections ^^), ni mieux, ni moins bien que quiconque. Rien ne sert de se comparer, il faut se réaliser personnellement et profondément.
  • Je peux tout accomplir et réaliser mes rêves si je garde la foi et pour peu que je passe à l’action, sans attendre !

Ces prises de conscience ont constitué les fondements d’une puissante détox spirituelle qui me porte aujourd’hui vers de nouveaux horizons (#lemeilleurestàvenir). J’ai décidé d’embrasser mes envies d’indépendance et de répondre enfin à ce désir de création d’entreprise qui sommeille en moi depuis longtemps. Il ne me reste donc plus que quelques jours au Positive Juice Bar avant de pouvoir me consacrer pleinement à mes études et au développement de mon activité. Je compte bien porter la casquette du rebelle intelligent, comme dirait Olivier Roland (si vous ne le connaissez pas, je vous conseille vivement de regarder cette interview).

 

POURQUOI FAIRE UNE CURE DETOX AU PRINTEMPS ?

On parle de détox au printemps car l’hiver est une saison particulièrement propice à l’encrassement du corps, c’est à dire à l’accumulation des déchets.

En naturopathie, nous classons ces déchets (ou surcharges) en 2 catégories : les toxines et les toxiques.
  • Les toxines sont les déchets endogènes, autrement dit ceux qui sont fabriqués par le corps lui-même (on peut alors parler d’auto-intoxication). Parmi les plus connus, il y a les déchets de fermentation et de putrescence créés pendant la digestion, le stress, le surmenage et le renouvellement cellulaire (des cellules meurent tandis que de nouvelles naissent en permanence, et les cellules mortes deviennent des toxines).
  • Les toxiques sont les déchets venant de l’extérieur du corps, tels que les excès alimentaires, les pollutions diverses, les métaux lourds, le tabac, les molécules de synthèse et j’en passe.
Est-ce vraiment un problème d’accumuler des déchets ? Oui et non.

En réalité, notre corps sait comment éliminer les déchets. Certains organes ont pour principale fonction de nettoyer l’organisme des surcharges qu’il accumule au quotidien. Nous les appelons les « émonctoires » et ils sont au nombre de 5 : foie, reins, intestins, poumons et peau. Ces organes peuvent traiter les déchets jusqu’à un certain seuil. Cependant si l’on en accumule trop, les émonctoires se retrouvent surmenés et ne peuvent pas tout éliminer. Plutôt que d’être évacués, les déchets en excès vont donc être stockés sous la peau, dans les cellules adipeuses ! Le corps est tellement intelligent, que pour se protéger, il stocke les surcharges qu’il ne peut pas éliminer, le plus loin possible des organes vitaux (au niveau de la peau, donc aux extrémités !). Vous comprenez maintenant pourquoi et comment on fait du gras ^^.
Finalement le réel problème, ce n’est pas tant de prendre quelques kilos, c’est plutôt le fait qu’une accumulation progressive de déchets dans le corps perturbe son fonctionnement. Au début de légers troubles peuvent apparaître (fatigue chronique, troubles digestifs, affaiblissement du système immunitaire, etc.), mais à terme, ce sont les maladies qui se déclarent.

 

QUELQUES CONSEILS POUR UNE DETOX SIMPLE ET EFFICACE
L’objectif de la cure est double. 
  1. Stopper l’accumulation de toxines en limitant au maximum la source des déchets.
  2. Soutenir et stimuler les émonctoires (organes dont la fonction principale est de faire sortir les déchets de l’organisme) pour accélérer la détox. 
Combien de temps dure la cure ?

De 2-3 jours à quelques semaines (jusqu’à 3 mois pour les personnes qui ont beaucoup d’énergie pour supporter une longue cure et qui sont accompagnées par un naturopathe). 

Qu’est-ce qu’on mange ?
  1. Le temps de la cure, il faut mettre en place un régime dit « hypotoxique ». On évitera donc (ou on réduira significativement) les aliments « toxiques » comme les protéines animales, les sucres raffinés (sucre blanc, gâteaux industriels…), les laitages (arrêtez au moins le lait de vache durant la cure et remplacez-le par des fromages ou yaourts au lait de chèvre ou brebis), les graisses saturées, l’alcool et les excitants (café, thé, chocolat, sodas…). Au contraire, on privilégiera les aliments favorisant la détoxination, c’est à dire les fruits et les légumes bio essentiellement (consommés crus au maximum, sauf si vous ne les digérez pas bien), qui auront une action stimulante sur les émonctoires.
  1. Il sera aussi utile de réduire légèrement les quantités et de privilégier les bonnes associations alimentaires pour faciliter la digestion et économiser de l’énergie (que le corps utilisera par la suite pour se nettoyer). Je n’ai pas encore d’article vous présentant le principe des associations alimentaires mais vous pouvez consulter celui de La Minute Papillon par ici.
  2. En fonction de votre niveau de vitalité et d’intoxication, il est parfois possible de faire une monodiète ou un petit jeûne pour augmenter l’efficacité de la détox. Cependant, avant de se lancer dans de telles cures (surtout le jeûne), l’avis d’un naturopathe est nécessaire car il déterminera si vous avez assez de force vitale pour supporter la cure et si oui, il vous aidera à choisir celle qui vous correspondra le mieux.
2 autres acteurs essentiels d’une bonne détox : la relaxation et le mouvement

Changer d’alimentation le temps de la cure, c’est bien (et surtout indispensable !). Mais comme nous l’avons vu un peu plus haut, une bonne partie des déchets que nous accumulons est due au stress et au surmenage, qui pompent notre vitalité. Il est donc important d’éviter les sources de stress et de se détendre au maximum. En bref, chouchoutez-vous et dormez suffisamment.

Il ne faut pas non plus négliger l’exercice physique, car il permet de faire circuler le sang et la lymphe, ce qui facilite l’évacuation des déchets. Vous pouvez choisir l’activité que vous voulez, du moment qu’elle n’est pas trop intense : yoga, marche, running, danse, taï chi, vélo, natation … L’important, c’est de mettre le corps en mouvement !

Les petits plus naturo…
  • Tester le brossage lymphatique (tout est très bien expliqué ici).
  • Se faire masser ou s’auto-masser :).
  • Prendre des douches écossaises pour stimuler la circulation des liquides du corps (le sang et la lymphe, qui transporte les déchets).
  • Se mettre au vert le plus souvent possible pour s’oxygéner.
  • Booster les effets de la détox grâce aux plantes, et notamment avec la cure de sève de Bouleau !

 

LA CURE DE SÈVE DE BOULEAU
Quels sont les bienfaits de la sève de bouleau ?

Cette cure est particulièrement efficace dans le cadre d’une détox, car elle combine une action drainante et antioxydante, qui facilite l’évacuation des déchets tout en revitalisant et reminéralisant l’organisme, par sa richesse en vitamines, minéraux et oligo éléments.

Comment choisir sa sève ?

J’ai été ravie de tester la sève de bouleau d’un petit laboratoire français situé en Savoie, hn-lab, car j’ai beaucoup aimé leur philosophie respectueuse du vivant et de la nature. Leur sève fraiche ne se vend qu’au moment de la récolte (mars-avril) pour garantir la plus grande qualité et ainsi éviter au maximum la détérioration de ce produit rare et fragile. Faites donc attention à la sève que vous choisissez si vous souhaiter réaliser cette cure : le produit doit être ultra frais pour être vraiment efficace. En effet, il ne faut pas confondre la sève de bouleau fraiche avec le jus de bouleau ou la sève de bouleau pasteurisée, que l’on retrouve toute l’année sur internet ou en magasins bio et qui sont des produits morts, ayant perdu presque toutes leurs propriétés. Heureusement pour pallier ce problème et offrir de la sève toute l’année, le laboratoire hn-lab à développé une technique intéressante. En dehors de la période de récolte, il est possible de leur acheter de la sève probiotique, qui n’est autre que de la sève fermentée au kombucha, procédé naturel permettant de préserver les nutriments et bienfaits de la sève. A tester également :).

Comment s’est passée ma cure ?

J’ai beaucoup apprécié cette cure, car elle est facile à mettre en place et se prend en complément d’une alimentation, allant dans le sens de la détox elle aussi bien-entendu. Ma cure a duré 3 semaines pendant lesquelles j’ai bu à jeun, 1 verre (environ 40 cl) de sève chaque matin, complété par un complexe de gemmothérapie destiné à favoriser la perte de poids (vous retrouverez ce complexe et bien d’autres, selon vos besoins, sur le site de hn-lab). La sève est transparente et son goût est assez neutre, bien qu’il s’intensifie légèrement avec le temps. C’est une cure qui peut convenir à tout le monde tant elle est simple à réaliser. Je n’ai pas observé de grands changements en 3 semaines (ce qui est tout à fait normal sur une période aussi courte), cependant je me suis quand même sentie globalement plus en forme et reposée. Cela n’est pas dû qu’à la cure mais je pense vraiment qu’elle y a contribué car j’ai mieux dormi et mon appétit s’est régulé.

 

J’espère que cet article vous a donné envie de démarrer une petite détox ou de tester la cure de sève de bouleau ! Si vous connaissez déjà ce complément alimentaire, je serais ravie d’avoir vos retours :). 

A très vite sur Citron Gingembre ! Bisou bisou 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply